Concours METHA Europe

Le concours METHA Europe, organisé par l’IMT se déroule en parallèle du salon EVER Monaco. C’est le grand événement dédié à la mobilité durable et aux énergies renouvelables. Cette année, il se déroule du 27 au 29 avril à Monaco.

Metha Europe

C’est un concours de projets innovants sur le thème de la “Smart Building / Smart City / Ville durable”. Il porte sur 3 catégories :

  • Étudiants,
  • Ante-Création : destinée à récompenser une idée ou un concept innovant,
  • Démarrage pour les entreprises des domaines concernés par le concours de moins d’un an recherchant des capitaux d’amorçage (seed capital).

Chaque année l’incubateur technologique IMT Mines Albi présente un ou plusieurs de ses projets incubés. Et cette année, ce sont deux projets issus du parcours étudiants entrepreneurs qui se présentent, chacun dans sa catégorie.

ALTERE, concourt dans la catégorie ante création. C’est un projet porté par Pierre CARQUIN et Tristan DEZ, lauréats French Tech tremplin et incubé depuis peu. Ils défendent leur projet de concentrateur solaire. Accompagnés par Simon Eibner, enseignant chercheur du centre de recherche et de formation RAPSODEE d’IMT Mines Albi, qui leur apporte son expertise et sa spécialisation dans le solaire. De plus, ce projet bénéficie d’un accompagnement spécifique French Tech.

SMART ASSIGN, porté par 4 étudiants dont 3 d’IMT Mines Albi, Luka MAYEN, Elias HERTZ, Sélim LEROY et Basile MADDALENA, s’est déjà distingué en gagnant le pitch KPMG du parcours étudiant entrepreneur. Ils expliqueront l’utilité de leur application dédiée au trafic SNCF. Ils concourent dans la catégorie Etudiant.

ALTERE, durant son pitch devant le jury

Le concours se déroule sur la journée du jeudi 28 avril. Seulement trois projets par catégorie sont retenus pour la finale. Les deux projets présentés par IMT Mines Albi sont finalistes et vont pitcher durant 3 minutes devant le jury. Les résultats sont connus dans la soirée.

Pierre Carquin et Tristan Dez, remporte le premier prix

Le projet ALTERE remporte le premier prix dans sa catégorie. Nous leur adressons toutes nos félicitations !

Deep Tech : nouvel enjeux de l’incubateur

La deep tech désigne toujours les startups qui proposent des produits ou des services sur la base d’innovations de rupture. L’incubateur technologique IMT Mines Albi accompagne des projets innovants, soutenus par les centres de recherches et de formation de l’école. A ce titre, il devient primordial pour l’incubateur de faire entrer ses startups dans la deep tech. En effet, la plupart des projets accompagnés sont susceptibles d’obtenir ce statut.

Réunion pitch deep tech

Bpifrance est, depuis 2019, l’opérateur du Plan Deeptech qui vise à doubler le nombre de startups issues de la recherche à l’horizon 2023. Et comme BPI est l’un des partenaires économiques de l’incubateur, nous avons sollicité leurs avis pour 3 de nos incubés :

Alexandre VIVES présente V-Event
  • V-Event, porté par une équipe de 4 jeunes gens, travaille sur une application d’organisation d’événements virtuels. Ce projet est suivi par le SGLR de L’université Champollion.
  • HOPPER, porté par de jeunes ingénieurs IMT Mines Albi, s’apprête à commercialiser sa lame de course pour personnes amputées. L’équipe travaille avec un enseignant chercheur de l’ICA IMT Mines Albi et un ingénieur AIRBUS.
  • Ash’Up, porté par Laurent Déléris, cherche à valoriser les cendres en lessive et fertilisant agricole. Il travaille avec l’aide et le soutien d’une enseignante chercheuse du centre RAPSODEE IMT Mines Albi.

Le 23 mars, M. Pierre Bocker est venu passer toute une matinée avec nos incubés. Il leur a donné de précieux conseils et il a fait un retour sur chacune des 3 présentations. Ainsi, nos porteurs de projet peuvent s’appuyer sur des bases solides pour prétendre décrocher le statut Deep Tech auprès de la BPI.

Leurs dossiers sont examinés par BPI France à Paris afin de déterminer s’ils entrent dans les critères Deep Tech. Ce statut intervient notamment dans le montant des subventions de financement R&D. e serait une reconnaissance très intéressante, tant pour les projets que pour l’incubateur.

Formation continue : La fabrication numérique

La formation continue est une des priorités d’IMT Mines Albi. C’est en ce sens que la Fabrique accueille la Formation Fabnum Occitanie, en partenariat avec La Région Occitanie et Pôle Emploi.

La première session s’est déroulée d’octobre 2021 à février 2022, alternant des cours au format MOOC et des ateliers au fablab d’IMT mines Albi.

Contenu de la formation

Les apprenants étudient des sujets variés comme la programmation sur ARDUINO, l’impression 3D, la modélisation 2D et 3D, projet entrepreneurial. Tous les cours utilisent des applications ou logiciels gratuits Ils cultivent l’esprit d’équipe, le travail en groupe, la collaboration et le soutien, bref l’esprit maker.

impression 3D
Les apprenants programment les imprimantes 3D

Tout au long de la formation, chaque apprenant élabore une bentolux. Le premier et deuxième étage sont faits durant les ateliers avec l’appui du formateur. Bien entendu le fablab reste ouvert après les ateliers pour finaliser, améliorer, tester ce qui est appris. Au fur et à mesure de l’avancée du montage, chacun remplit une fiche Wikifab, accessible à tous les makers. Cette plateforme permet aussi de chercher des solutions, connaître des astuces, demander de l’aide. Elle est le parfait exemple de l’esprit maker.

Cette fiche wikifab fait partie des éléments de notation de fin de formation, tout comme le troisième étage de la bentolux, qui doit être fait en autonomie et intégrer :

  • une pièce faite en impression 3D,
  •  une interaction entre un capteur et un actionneur via la carte ARDUINO.
Une des bentolux présentée

Lors du passage devant le jury, chaque apprenant présente sa bentolux, avec son wikifab. Il doit faire fonctionner son troisième étage. C’est le moment de démontrer sa créativité, autant que son habileté. Le jury n’est pas insensible à la clarté de l’exposé oral et au design de la bentolux. Ce sont les critères de réussite pour la validation de la formation.

Les certifiés avec leur formateur et le responsable de l’incubateur

Cette première session est un succès puisque la grande majorité des apprenants à finaliser sa formation et obtenu la certification délivrée par IMT Atlantique.

Nous leur adressons toutes nos félicitations et leur adressons tous nos vœux de réussite dans leur recherche d’emploi.

Sororité : entrepreneuriat féminin

6 mois après le weekend Déploiement d’Elles, dédié à l’entrepreneuriat féminin, organisé par IMT Mines Albi, IMT mines Alès et les jeunes entreprises des Monts de Lacaune, les participantes se sont retrouvées à IMT mines Albi pour une après midi.

Alizée Eychenne et Lucie DIEZ, les coachs, déjà présentes en septembre, ont animé plusieurs ateliers.

Après un temps dédié aux retrouvailles, où chacune a pu parler, échanger et écouter, étudiantes et jeunes entrepreneuses tracent leur courbe de vie. C’est un exercice constructif qui permet de prendre du recul. Toutes ces jeunes femmes aux profils variés, avec des objectifs différents, font le bilan des derniers mois. Elles visualisent leur progression, les étapes franchies, les difficultés surmontées. Elles prennent conscience des compétences acquises mais aussi des efforts qu’il faut encore fournir.

La courbe de vie, avec ses hauts et ses bas…

Après ce travail d’introspection, c’est en commun qu’elles reviennent sur leurs parcours. Les participantes partagent leurs expériences. Elles commentent celles des autres. Elles s’encouragent, se félicitent, se soutiennent.

A voir les sourire sur les visages, on comprend vite qu’une communauté est en train de se construire. Elles se font confiance, elles s’écoutent, elles se comprennent. Il circule une énergie très positive et bienveillante.

Les participantes et les coachs de l’atelier sororité

L’objectif de cet atelier est atteint : créer une sororité. Il faut à présent la faire perdurer, la faire grandir. Le prochain week-end sur l’entrepreneuriat féminin se dessine déjà. Les jeunes femmes intéressées peuvent se faire connaître auprès de Anne Lichtenberger pour IMT mines Alès et Philippe Farenc pour IMT mines Albi.

Intégration d’un nouveau projet

L’année 2022 s’annonce prometteuse ! En effet, le premier comité consultatif de l’année entérine l’intégration d’un nouveau projet : NOTRELEC

Encore une fois l’équipe de l’incubateur technologique, propose une réunion en co modal afin de réunir le jury de sélection à l’entrée de l’incubateur. 11 jury assistent à la présentation du projet NOTRELEC porté par Benjamin GENERE. Il est actuellement directeur Unité grands projets chez Amarenco. C’est une entreprise tarnaise, elle-même incubée IMT Mines Albi, et avec qui nous gardons des liens forts.

Benjamin GENERE, porteur du projet NOTRELEC

Nouveau projet : NOTRELEC

Le projet de Benjamin est un site de rencontre et de simulation pour la réalisation d’opération d’autoconsommation collective. Il accompagne les porteurs de projet tout le long de la vie d’une opération autoconsommation collective. A travers une plateforme simple et interactive qui rassemble l’ensemble des parties prenantes d’un projet.

A l’issue de sa présentation, il a répondu aux nombreuses questions des membres du jury avant le vote. Et c’est à une très large majorité que le projet intègre l’incubateur. Nous souhaitons la bienvenue à Benjamin et nous préparons déjà sa journée d’intégration à l’incubateur.

Le comité s’est poursuivi par une table ronde avec deux projets qui avancent vite :

Les projets V-Event et Ashup répondent aux questions de notre startupper talent maker

V-EVENT

Alexandre VIVES poursuit son travail avec David Panzolli et le Sérious Game Research Lab sur l’évaluation du besoin en R&D ainsi que sur la propriété intellectuelle. Niveau financement, il a déposé un dossier Start’OC Projet auprès de la Région et commence les démarches pour un prêt d’honneur auprès d’Initiative Tarn.

Ashup

Notre dernier projet entré a trouvé son nom. Laurent DELERIS a déposé son projet sur l’appel à projet graine de l’ADEME. Il est sélectionné pour la seconde phase de cet appel à projet qui financera le travail de recherche de trois centres de recherche :

  • Centre RAPSODEE IMT mines Albi avec Marion Carier, enseignante chercheuse qui accompagne le projet Ashup.
  • ENSATT de Toulouse, qui travaillera sur l’épandage des boues dans le domaine de l’agriculture.
  • Centre ICA IMT Mines Albi, avec Thierry Cuttard qui travaillera sur l’utilisation des boues en matériaux de construction.

La collaboration de ces trois centres permettra au projet de grandes avancées technologiques et scientifiques.

 Finalement, le comité s’est clôturé avec l’intervention de Benjamin KAWAK, CEO de 3DAEROSPACE. Benjamin est revenu sur son prix Bercy IMT et surtout sur sa présence au CES LAS VEGAS 2022.

Il a fait des rencontres très intéressantes durant ces trois jours extrêmement denses.

Le prochain comité consultatif de l’incubateur technologique IMT Mines Albi se tiendra le 9 juin 2022, et sans vouloir trahir de secrets, il devrait être riche en proposition.

Parcours étudiant entrepreneur : pitch de fin.

Le mois de février sonne la fin du parcours étudiants entrepreneurs et des ateliers tarnUp. Un dernier pitch donne à chaque projet la possibilité de se présenter. Le millésime 2021-2022 est particulièrement excellent. C’est la première année qu’autant d’étudiants s’inscrivent dans ce parcours. Depuis le mois d’octobre, ils sont 47 à suivre chaque semaine deux ateliers, en fin de journée. 23 projets, dont 3 issus de l’Innov’athon, arrivent au terme de cette aventure.

Tous les étudiants se sont montrés extrêmement motivés et assidus. Il a fallu mobiliser plusieurs intervenants pour animer chaque atelier et plus d’une douzaine de mentors pour suivre, accompagner, motiver et conseiller chaque projet. Mais tous les participants reviennent avec plaisir et enthousiasme à chaque rentrée pour vivre avec les étudiants une nouvelle aventure entrepreneuriales.

Pitch de fin

Cette année, au vu de la motivation des étudiants et de leur implication dans leurs projets, le parcours se finalise sur une séance de pitch, parrainé par KPMG, cabinet de conseil d’envergure internationale, qui remettra au gagnant un chèque de 300€ en cas de porteur de projet unique et 500€ en cas de multiples porteurs de projet.

KPMG souhaite ainsi amener son soutien au parcours étudiants entrepreneurs et donc aux futurs jeunes entrepreneurs.

En outre, cette séance de pitch permet à tous les étudiants de voir l’évolution des autres projets et de constater combien ils ont pu mûrir, changer depuis la première présentation lors de l’Albi Businnes Starter de septembre.

Projet Smart Assign

 Chaque projet fait donc sa présentation de 3 minutes devant un jury composé de membres d’ECTI et de KPMG. Ce jury choisit quel projet lui semble le plus innovant, le plus ambitieux. Même si l’ambiance reste « bon enfant », les étudiants prennent très à cœur cette session de pitch devant des professionnels aguerris. Et c’est le projet « Smart assign » porté par une équipe de trois étudiants IMT Mines Albi Luka Mayen, Elias Hertz et Sélim LEROY qui remporte ce prix. Ils proposent une application d’assignation des quais pour la SNCF. Le chèque sera remis par M. Franck MILESI et M. Simon COLOMBIE experts de KPMG à l’issue de cet après-midi de pitch.

Les porteurs de projet Smart Assign reçoivent le chèque de KPMG

Il ne restera à nos étudiants entrepreneurs qu’a passer le dernier Go No Go pour terminer et valider leur parcours.

Certains prolongent l’aventure en participant à différents concours : CRECE, Prix PEPITE et Next Startupper challenge. Mais une chose est sûre : cette expérience permet aux étudiants une sensibilisation efficace, et les bagages nécessaires pour se lancer dans la création d’entreprise. Avec le week-end dédié à l’entreprenariat féminin, IMT Mines Albi affirme sa volonté de créer un dynamisme dans l’écosystème local et encourager la création d’entreprise.

L’incubateur opérateur French Tech

L’initiative French Tech Tremplin a pour but de permettre à tous d’accéder au monde de l’entreprenariat. Son écosystème se veut aussi riche et pluriel que notre société.

logo de la French Tech Toulouse

Ce programme est financé par le SGPI et piloté par la Mission French Tech. Le but est de permettre à tous d’accéder à l’entrepreneuriat, quel que soit le milieu, la culture, le niveau d’étude, le genre…Il se décline en deux parties distinctes : la prépa et l’incubation. La phase de préparation intègre de nombreux porteurs de projet pour les aider à mûrir leur idée et éprouver leur concept. Ce n’est qu’à l’issue de la période de prépa que certains projets intégreront un lieu d’incubation, et bénéficieront d’un financement pendant un an.

L’incubateur IMT Mines Albi est fier de faire partie des opérateurs French tech en 2022. Notre structure répond aux critères exigés pour accompagner des porteurs de projets issus de populations sous-représentées dans l’écosystème de la tech.

Après avoir présenté leur projet lors d’un pitch devant un jury, plusieurs projets restent en lice pour entrer en incubation. Toute l’équipe est donc impatiente de découvrir les résultats, attendu mi février, pour savoir si nous accueillerons l’une de ces startups. C’est un nouveau défi à relever, un accompagnement différent mais d’autant plus enrichissant tant humainement que professionnellement.

L’attente est plus difficile car nous connaissons plusieurs porteurs de projets engagés dans la phase de préparation. Plusieurs de nos étudiants entrepreneurs sont sélectionnés pour bénéficier de ce programme. Mais quel que soit les résultats, tous les porteurs de projets qui suivent le programme French Tech apprennent beaucoup, gagnent en confiance et en compétence. Nous serons donc très heureux de les aider à poursuivre leur chemin et à réaliser leur projet.

Nos vœux pour 2022

Toute l’équipe de l’incubateur technologique IMT Mines Albi formule ses meilleurs vœux et souhaite une bonne année à ses incubés, et ses partenaires.

L’incubateur a su s’adapter depuis plus d’un an, aux différentes contraintes liées à la crise sanitaire. Tous les projets accompagnés ont pu poursuivre leurs activités. Le parcours étudiant entrepreneur est en plein essor. Les liens et interactions avec les centres de formation et de recherche d’IMT Mines Albi se consolident. Les partenariat se multiplient ou se renforcent.

Nous remercions chaleureusement toutes les personnes qui participent, par leur implication, leur volonté et leur dynamisme à la vie de l’incubateur.

Prix Bercy IMT 2021 : 3D Aerospace remporte le premier prix.

Benjamin Kawak, fondateur et CEO de 3D Aerospace a présenté sa startup devant le jury du prix IMT Bercy le lundi 22 novembre.

 Après avoir été sélectionné parmi les startups des incubateurs de l’IMT, il a participé au salon VIVATECH à Paris. C’est un moment important, où il a rencontré de nombreux financeurs. Ce salon permet aux jeunes startups de nouer des contacts et enrichir leur réseau.

Depuis ce salon, 3D Aerospace a considérablement accéléré sa croissance.

3D Aerospace décolle

La startup s’est installée dans les locaux de la pépinière de Montaudran où elle accueille aujourd’hui 20 personnels, employés et stagiaires. Plusieurs partenariats sont signés notamment avec des domaines viticoles. Le prototype est opérationnel, tout comme l’application dédiée.

Après une levée de fond conséquente, la startup se fait aussi connaître via les médias. Benjamin est venu sur le plateau de BFM Business pour parler de DeVines et Galigo lancée par 3D Aerospace.

Prix Bercy IMT : la finale

Ce sont pas moins de 20 startups issues des incubateurs de l’IMT qui défendent leur place à Bercy, et le jury n’en gardera que 10 pour le CES Las Vegas. Il récompense également trois startups : avec les deux prix du jury et le prix Good in Tech.

3D Aerospace remporte le premier prix. Il est le gagnant du prix IMT Bercy 2021.

Benjamin Kawak, CEO de 3D Aerospace, reçoit le premier prix Bercy IMT

Il ira donc aussi au CES Las Vegas en janvier 2022.

L’ensemble de l’équipe de l’incubateur technologique IMT Mines Albi félicite Benjamin et son équipe, et le soutient pour la prochaine étape.

Raphaël Oger, Enseignant chercheur au Centre Génie Industriel d’IMT Mines Albi

Diplômé ingénieur d’IMT Mines Albi en 2015, Raphaël Oger débute en 2016 un doctorat au sein du Centre Génie Industriel d’IMT Mines Albi ainsi qu’au Physical Internet Center de l’université Georgia Tech. Il est aujourd’hui enseignant chercheur à IMT Mines Albi.

Sa vision de la fonction d’enseignant chercheur

La fonction d’enseignant chercheur combine principalement des activités d’enseignement et de recherche. Un des objectifs des activités d’enseignement est de permettre à nos étudiants et apprentis de se préparer aux futures missions de leur carrière professionnelle : tant sur l’aspect des savoir-faire que des savoir-être. Un de nos leitmotiv est de leur apprendre à apprendre. Ainsi ils pourront s’adapter à la diversité des métiers et compétences requises associées.  En parallèle de l’enseignement, les enseignants chercheurs mènent des activités de recherche. L’objectif est de faire progresser et de partager au plus grand nombre les connaissances scientifiques permettant de répondre à des besoins sociétaux et industriels. Un autre aspect intéressant de cette fonction réside dans le potentiel d’interactions entre les activités d’enseignement et celles de recherche. L’enseignement permet de consolider les connaissances et compétences sur les connaissances scientifiques existantes ce qui alimente nos réflexions de recherche. Et la recherche permet de trouver des solutions à des problématiques qui pourront ensuite enrichir les enseignements. Ainsi, nos étudiants sont toujours au fait des dernières innovations relatives à nos thématiques scientifiques.

Raphaël Oger, enseignant chercheur au centre du Génie industriel d’IMT Mines Albi

Les liens entre l’incubateur technologique et les centres de recherche d’IMT Mines Albi

Au centre de recherche en Génie Industriel d’IMT Mines Albi, nous faisons ce qu’on appelle de la recherche appliquée. Nous recherchons des solutions à des problématiques directement posées par des partenaires industriels ou institutionnels. Un des rôles des centres de formation et de recherche est de proposer des innovations scientifiques, en décrivant leur caractère innovant et leur fonctionnement (souvent via la création de prototypes). Cependant, les innovations n’ont généralement pas une maturité suffisante pour une éventuelle commercialisation. Il reste donc une étape de transfert industriel à réaliser, mais les centre de recherche n’ont pas vocation à cela. Ainsi, pour rendre accessible les innovations aux entreprises et institutions, il est nécessaire de trouver des partenaires qui réaliseront ce transfert industriel.

En parallèle de cela, l’incubateur technologique d’IMT Mines Albi cherche à proposer des sujets issus des centres à leurs étudiants entrepreneurs.

L’Innov’athon

C’est pour cette raison que l’incubateur a lancé l’innov’athon. Le principe est de donner la possibilité aux enseignants chercheurs qui le souhaitent de proposer aux étudiants entrepreneurs des sujets d’entrepreneuriat issus des résultats de recherche et potentiellement commercialisables . Les étudiants peuvent choisir un sujet sur lequel ils travailleront durant leur parcours de formation. Cet évènement a connu un franc succès dès sa première édition. Quatre sujets, dont un proposé par Raphaël, ont été choisis par des étudiants entrepreneurs. L’enseignant chercheur à l’origine du projet ainsi qu’un mentor industriel accompagnent ensuite les étudiants entrepreneurs.

Présentation d’un projet issu des centres de formation et de recherche par un enseignant chercheur lors de l’Innov’athon

L’accompagnement technologique

L’incubation de projet innovant crée un deuxième lien entre l’incubateur et les centres de formation et de recherche. Chaque startup incubée bénéficie de l’accompagnement technologique d’un enseignant chercheur. Son rôle est notamment d’apporter une vision extérieure et des suggestions à la startup sur la base des connaissances relatives à ses domaines de recherche et d’enseignements. Raphaël a choisi d’accompagner Vanessa Golfier, fondatrice de la startup JUNGLO. C’est une aventure humaine et entrepreneuriale. C’est une relation gagnant-gagnant. Elle permet de garder le contact avec le monde entrepreneurial mais aussi de s’enrichir au contact d’un porteur de projet impliqué dans les différents aspects de la création d’une startup. Cette relation facilite également les relations entre l’incubateur et les enseignements. En effet les startups peuvent proposer aux étudiants de travailler sur des problématiques qu’elles rencontrent . Par exemple, JUNGLO a soumis un sujet sur lequel 4 étudiants ont travaillé pendant 5 mois. Ce travail a permis d’aider la startup dans son développement.

Finalement,  nous avons trouvé une vraie logique, positive et valorisante de collaboration entre l’incubateur et les centres de formation et de recherche qui permet à chacun de grandir grâce à l’autre.