Concours : entretenir l’esprit de combativité

L’IMT encourage et engage régulièrement ses élèves, enseignants, étudiants entrepreneurs et incubés hébergés dans ses incubateurs à se présenter à différents concours. C’est l’occasion de présenter des projets prometteurs, de se confronter à la critique et à la réalité des marchés, d’entretenir un esprit de combativité et de persévérance.

L’incubateur IMT Mines Albi soutient chaque année, des incubés mais aussi des étudiants entrepreneurs dans cette démarche. Chaque concours a ses spécificités et ses attentes. Le concours METHA (Maîtrise de l’Énergie dans les Transports et l’Habitat) , Organisé par les écoles de l’IMT en partenariat avec l’événement EVER Monaco, sollicite des projets innovants sur le thème de la « Ville Durable ». Il s’adresse autant aux étudiants, aux projets en construction qu’aux entreprise de moins de trois ans.

De nombreux incubés s’y sont déjà illustrés  :

  • Marianka, prix spécial SMEG concours METHA (2018), Prix innovation Bercy (2018)
Margaux Bardou, lauréate du concours Metha 2018

Sans compter les nombreux étudiants entrepreneurs qui participent, chaque année, au concours CRECE (concours régional des étudiants créateurs d’entreprise).

Nos candidats

Cette année, nous avons encore de très beaux projets à mettre en lumière.

3D AEROSPACE

Salon EVER, Monaco

3DAEROSPACE, incubé, sera présent au village startups du salon EVER à Monaco du 5 au 7 mai, en parallèle du concours METHA , organisé par l’IMT. Benjamin Kawak et son équipe présenteront l’application DeVines, une solution technologique pour la viticulture. C’est l’occasion de se faire connaitre et surtout de rencontrer des investisseurs.

SKEP

Concours METHA, Monaco

SKEP, incubé depuis peu se présente sur deux concours :

D’abord, le concours METHA qui sera cette année digital. Leur projet de porte matériel pour vans et utilitaires offre une très large gamme de possibilités. C’est un projet qui intéresse différents publics. SKEP a donc plus d’une corde à son arc et toutes ses chances de se démarquer.

Concours CRECE 2021

Mais aussi sur le CRECE, dans la catégorie des projets « avancés ».  Théo et Pascal ont suivi le parcours étudiants entrepreneurs cette année, afin de consolider leurs connaissances. Ils ont beaucoup appris au contact des membres de ECTI, qui apportent aux étudiants leur expérience et leur expertise avisée.

Étudiants entrepreneurs

Concours CRECE 2021

Une autre étudiante, Isadora Gicquel, présente son projet, mûri et élaboré tout au long du parcours étudiant entrepreneur : ATYS, une application mobile dédiée à la promotion des événements. La présentation au concours demande un travail supplémentaire, avec une mise en forme soignée et l’élaboration d’un pitch efficace et convaincant.

L’audition des candidats se fera à distance cette année et les résultats seront annoncés le 31 mai.

Bonne chance à tous!

Lame de course : tests concluants.

Le projet LISA, porté par une équipe d’étudiants IMT Mines Albi, un ingénieur AIRBUS et Jérôme, sportif poly amputé vient encore de franchir une étape. Le samedi 13 février, plusieurs personnes de différents horizons ont testé la lame de course LISA sur la piste du Stadium d’Albi.

La piste du Stadium d’Albi

Focus groupe

Cet événement, organisé par LISA et TBS, réunit des participants, recueille leurs avis, leurs besoins sans qu’ils sachent le véritable sujet de la rencontre.

Une vingtaine de participants, d’horizons variés, sportifs ou non, ont échangé sur leur quotidien, leur handicap, leurs difficultés, leurs espoirs. Les étudiants recueillent ainsi leurs témoignages, leurs avis et posent des questions sans jamais dévoiler ce qui les attend ensuite. Cet échange est très instructif et productif pour l’équipe LISA, dont le souhait est d’être au plus proche des personnes et de leurs besoins.

Un partenaire sur mesure

Pendant ce temps, à l’extérieur, une autre équipe est prête à entrer en scène : Lagarrigue, prothésistes implantés à Albi. Depuis le début de cette aventure, ils répondent présent, aident, soutiennent, fabriquent les emboitures et réalisent les réglages essentiels et obligatoires pour ce type d’appareillage. C’est un énorme travail et sans leur présence, LISA n’aurait pas pu réaliser son projet. Ce ne sont pas moins de 5 applicateurs qui sont mobilisés pour cette journée.

En fin de matinée, les participants découvrent enfin le stand de Lagarrigue, la piste du Stadium et les lames LISA. Pour certains c’est une première pour d’autres c’est la découverte d’un modèle différent.

Première étape

Avant toute chose, il faut le bon modèle de lame. (Celles-ci ont été fabriquées par Airbus à Nantes et équipées avec de splendides semelles par Salomon à Annecy.) Ensuite un applicateur effectue les réglages nécessaires pour adapter la lame sur les emboitures. C’est un travail minutieux, précis et délicat. Il faut prendre en compte la taille de la personne, sa corpulence et son confort. Il est impératif de s’assurer que les tests se passent en toute sécurité.

Réglages d’une lame créée par LISA

Deuxième étape

Une fois appareillé, chaque participant entre sur la piste accompagné d’un prothésiste et d’un étudiant. Il effectue les premiers essais entre les barres d’un couloir de marche : marche, saut… selon ses ressentis, le prothésiste ajuste les réglages.

Premiers pas entre les barres du couloir de marche

Dernière étape

Toujours accompagné, le participant entre sur la piste et peut commencer à courir. Si certains sont déjà familier de cet appareillage et courent sans difficultés, pour d’autres c’est une découverte déconcertante et souvent très émouvante.

Courir ! Une sensation que certains avait oublié ou à laquelle ils avaient renoncé, faute de moyen pour s’offrir une lame de course. Car, actuellement, une personne amputée qui souhaite faire du sport et donc acquérir une prothèse spécifique à cette activité, devra débourser environ 5000€. Bien souvent, c’est une somme trop importante pour du loisir. Mais le sport, même en loisirs, doit-il être un « luxe » ? C’est là que LISA souhaite intervenir, en proposant une lame de course accessible et permettre à toute personne qui le souhaite d’avoir accès au sport.

C’est chose faite en ce samedi 13 février : l’émotion est palpable, les sourires sont incroyables, l’enthousiasme et l’espoir flotte sur le Stadium.

L’équipe LISA et ses partenaires restent concentrés sur leurs objectifs et poursuivent leur progression avec volonté et humanisme. L’incubateur technologique IMT Mines Albi est fier d’accompagner ce projet.

Expert comptable : un partenariat qui compte!

Le jury du comité consultatif de l’incubateur technologique IMT Mines Albi se compose de divers intervenants et experts . Ce sont des partenaires essentiels au bon fonctionnement de l’incubateur. En effet, chacun dans son domaine, évalue les projets proposés à l’incubation, en soulève les points forts comme les points faibles. Cette sélection permet aux porteurs de projets de travailler sur leurs faiblesses afin de faire évoluer leur projet.

La signature d’une convention qui précise les termes des échanges officialise chaque nouvelle collaboration..

Signature d’un nouveau partenariat

Ainsi, l’incubateur propose à ses incubés une aide, un soutien, des conseils sur des thématiques très différentes. Par exemple au niveau juridique puisque nous venons de renouveler notre convention avec le barreau d’Albi . Nous pouvons faire appel aux avocats volontaires pour intervenir auprès des incubés qui en font la demande. Ces échanges permettent aussi des interventions lors du parcours étudiants entrepreneurs.

Ces partenariats sont donc un atout apprécié et appréciable ; ils renforcent notre offre de service et de soutien à nos incubés et jeunes start up.

L’incubateur technologique est donc très heureux d’annoncer un nouveau partenariat avec l’ordre des experts comptables. La signature de la convention s’est déroulée mercredi 10 février entre M. Cyril Mercadier, président de l’association des experts comptables du Tarn, et M. Jussien, directeur d’IMT Mines Albi.

Cyril Mercadier, président de l’association des experts comptables du Tarn, Narendra Jussien, directeur IMT Mines Albi et Maître Alary, bâtonnier du barreau d’Albi.

C’est une alliance prometteuse qui débute. Un représentant de l’Ordre des experts comptables sera d’ailleurs présent le 23 février prochain pour le comité consultatif de l’incubateur technologique. A cette occasion, il prendra connaissance des projets en cours d’incubation et répondra aux questions des incubés.

Fablab : un nouvel équipement.

Le fablab est un lieu d’innovation et de création. Il propose à ses utilisateurs un large choix d’équipements et d’outillages : de l’atelier de menuiserie à l’impression 3D en passant par la couture. Chaque outil, chaque machine est répertorié dans un catalogue, avec ses caractéristiques, son manuel d’utilisation et sa fiche technique, mais aussi, son petit nom.

Le Fablab est peuplé de machines aux noms surprenants… Ici, Thor, la perceuse à colonne, côtoie Aphrodite, la brodeuse numérique, ainsi que Batman et Robin, nos deux imprimantes 3D.

Il est donc bien normal que nous fassions des efforts pour accueillir notre nouvelle imprimante 3D. Nous avons donc lancé un concours pour lui choisir un nom. Et nous remercions tous ceux qui ont participé.

Imprimante 3D

Bien sûr, qui dit concours, dit récompense. Et quoi de mieux qu’un objet personnalisé, créé avec l’imprimante 3D ! Notre petite dernière montrera ainsi ses talents et son potentiel de création

Imprimante 3D : que fait-elle ?

L’imprimante 3D offre un très large panel de possibilités, encore méconnu par le grand public.

En premier lieu, elle permet, à moindre coût et rapidement, de fabriquer des prototypes et donc de tester la faisabilité d’un projet. Au sein du fablab, les imprimantes 3D sont donc très appréciées des incubés, comme des élèves, qui peuvent ainsi créer des prototypes ou des maquettes de façon rapide, précise et économique. L’impression 3D est également utilisée dans le domaine de l’industrie, pour former des moulages ou de l’outillage, notamment pour des pièces fabriquées en petite série. Dans le domaine de la santé, l’impression 3D a déjà largement fait ses preuves, que ce soit dans l’audition, l’orthodontie, les implants et surtout les prothèses de membres. Aujourd’hui, le domaine de la mode, de la construction, des bijoux et de l’art s’intéressent aux capacités extraordinaires de l’impression 3D. Tout un monde d’innovation s’ouvre à chacun.

Bien entendu, cette imprimante 3D ne se manipule pas comme une imprimante classique et nécessite de se former. Jean-Michel, notre technicien MCO, vous fera découvrir les secrets de l’impression 3D.

Nous sommes donc très heureux d’enrichir le Fablab d’une 3éme imprimante 3D, qui portera donc le nom de :

Batgirl

Alors qu’attendez-vous pour venir la tester ?

Nouvelle année 2021!

2020 a fourni son lot de surprises, de difficultés et de rebondissements. Nos incubés ont réagi avec agilité et résilience.

Nous sommes prêts à entamer 2021 avec optimisme et volonté!

Toute l’équipe de l’incubateur technologique formule ses meilleurs vœux de réussite, d’audace, de créativité et de prospérité.

Hémera : une cabine acoustique médicale.

L’adaptabilité et l’agilité d’un entrepreneur, sont des qualités essentielles. En ces temps compliqués, Hémera Technologies se tourne vers un nouveau secteur d’activité en adaptant ses cabines acoustiques pour le monde médical.

François Cassayre est diplômé de l’IMT Mines Albi où il a passé son master et suivi le parcours Etudiant-entrepreneur. Il a un projet qui lui tient à cœur et souhaite le mener jusqu’à son terme. C’est pourquoi il le présente au comité consultatif de l’incubateur technologique le 25 février 2020. Hémera Technologies veut créer des innovations dans le domaine de l’audio-visuel, de la sonorisation, lumières et acoustique. Le projet avance bien. Il est prometteur et plusieurs prestataires du milieu de l’évènementiel s’intéressent à son travail. Mais la crise sanitaire liée au COVID-19 impacte très lourdement, et ce dès janvier 2020 tout le secteur, mettant un sérieux coup de frein au projet.

Savoir répondre aux exigences des pharmacies.

Loin de se résigner, François comprend rapidement que le secteur de l’acoustique est toujours en développement. Son produit : une cabine acoustique, est suffisamment développé pour envisager une autre utilité, dans le domaine médical et pharmaceutique.

En effet depuis quelques années, les prérogatives des pharmacies sont élargies à des actes de prélèvements, de test, de vaccination. Ces nouvelles missions demandent un espace de confidentialité. Toutefois, nombre de ces pharmacies peinent à trouver des solutions qui allient confort, sécurité, design et praticité. C’est là que les cabines acoustiques, mobiles et design, proposées par Hémera trouvent toute leur utilité.

Un produit adapté.

En effet, François a retravaillé son concept de cabine pour qu’il réponde aux conditions techniques recommandées par l’Ordre des pharmaciens. Une MIA, proposée aux étudiants de l’IMT Mines Albi, permet de travailler sur la mobilité de cette cabine, ce qui permettra de la changer de place et donc de moduler l’espace, sans nécessiter de travaux. Disponible en trois modèles ( M /L / XL) et plusieurs coloris, elle peut être équipée de différents modules techniques, selon les besoins. Son design lui permet de s’intégrer parfaitement dans le style des locaux. En outre, toutes les cabines possèdent un système de filtration et de décontamination de l’air, ce qui garantit un environnement sain.

les cabines acoustiques: différentes tailles, modèles, design et options sont possibles, adaptable pour les pharmacies.

Cette cabine, simple d’utilisation et de mise en place, offre une solution adaptée et performante pour créer rapidement et sans travaux un espace de confidentialité. Elle répond donc parfaitement à une demande croissante et pourra encore se décliner dans d’autres utilisations.

Le projet entre à présent dans sa phase de commercialisation et s’appuie sur une vaste campagne de communication, notamment sur les réseaux professionnels pharmaceutiques.

L’incubateur technologique est donc très heureux d’accompagner Hémera Solutions dans cette aventure et félicite François pour son adaptabilité et sa réactivité.

Le bâtiment Innov’action labellisé!

Depuis quelques années, les pays membres de la COP, travaillent et coopèrent afin de contenir le réchauffement climatique en dessous de 2°. Suite aux accords de Paris de la COP 21, l’État et les acteurs de la construction se sont engagés à produire des bâtiments à énergie positive et bas carbone. Le bâtiment à énergie positive (BEPOS) intègre consommation et production d’énergie sur un même lieu afin de tendre vers un impact énergétique nul. L’empreinte carbone, quant à elle, est la mesure du volume de dioxyde de carbone (CO2) émis par combustion d’énergies fossiles. Les bâtiments à bas carbone s’engagent donc à émettre la plus faible empreinte carbone, tout au long de leur vie, depuis la conception jusqu’à la démolition.

Qu’est ce que le label E+C-

Le ministère de l’environnement a créé un label volontaire dédié à la valorisation de ces deux objectifs : le label Énergie + Carbone – (E+C).

logo du label E+C-

Il permet de mesurer l’efficacité énergétique d’un bâtiment en respectant entre autre la règlementation thermique (RT2012), et préfigure la prochaine réglementation thermique.

Ces bâtiments servent de moteur à l’innovation, dans le domaine du bâtiment : c’est une des raisons pour lesquelles IMT Mines Albi s’est engagé dans la construction d’un BEPOS, le bâtiment Innov’action, pour abriter son incubateur technologique.

Ce label est composé de 2 lettres suivies chacune d’un chiffre qui permet l’évaluation du niveau atteint.

  • E pour énergie de 1 à 4, E4 correspondant à un bilan énergétique nul.
  • C pour Carbone, de 1 à 2. (2 correspond au bâtiment le plus performant et qui a donc la meilleure empreinte carbone).

dessin du projet bâtiment Innov’action

Le bâtiment Innov’action a reçu début décembre son label E3C1.
Le niveau « Énergie 3 » constitue un effort supplémentaire par rapport aux niveaux 1 et 2, en termes d’efficacité énergétique du bâtiment, et un recours significatif aux énergies renouvelables.

Ce label est donc une véritable satisfaction et récompense les efforts mis en œuvre et la volonté d’IMT Mines Albi dans son engagement éco responsable.

Hycco : finaliste du prix Bercy-IMT

Le 22 octobre dernier, les 20 start-up sélectionnées pour la finale du prix Bercy-IMT ont défendu leur projet par vidéo. Et notre start-up, HYCCO, s’est brillamment hissée dans les 10 finalistes de cette édition 2020 très particulière!

La vidéo de présentation de HYCCO pour la finale du prix bercy-IMT

Félicitations aux dix start-up finalistes!

Prix Bercy-IMT

Rappelons que le prix Bercy-IMT , rassemble des start-up issues de l’écosystème We Tech Up, réseau des incubateurs des écoles des mines et des télécom. Le Prix Innovation Bercy-IMT est un challenge entrepreneurial . En effet, il offre aux start-up des écosystèmes innovants de l’IMT une accélération en trois temps: Vivatechnology, Prix Innovation Bercy-IMT, et enfin CES Las Vegas. Il est soutenu par le Ministère de l’Économie et des Finances et la Fondation Mines Télécom. Pour la première étape, 40 startups étaient en lice, mais seules 20 étaient retenues pour participer à la finale du prix Bercy-IMT. Cet évènement, entièrement virtuel cette année, permet à chaque startup de défendre son projet devant un jury d’experts. Après délibération, le jury a communiqué la liste des dix finalistes mais il faudra attendre le 2 février pour connaître les lauréats des grands prix. Cette journée dédiée à l’innovation et organisée en partenariat avec le Ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance, la Tribune, Business France dévoilera les heureux lauréats.

Prix spécial

Cette année, la nouveauté sera un Prix spécial Good in Tech au sein du Prix Innovation Bercy-IMT.  Il est remis par la Chaire Good in Tech de l’Institut Mines-Télécom Business School en collaboration avec Science Po, porté par  Christine Balagué et sponsorisé par deux acteurs de cette chaire : Danone et Sycomore. Ce prix récompensera la start-up qui correspond aux critères d’impact, d’éthique et de technologie portés par cette chaire.

L’incubateur technologique IMT Mines Albi est heureux et fier de participer à l’essor d’une entreprise telle que HYCCO. Toute l’équipe tient à féliciter HYCCO pour son parcours exemplaire dans cette aventure. Nous attendons tous avec beaucoup d’impatience l’annonce des lauréats de cette finale 2020.

#PRIXINNOVATIONBERCYIMT2020 #WETECHUPBYIMT

Séminaire des incubateurs

Les 11 incubateurs de l‘IMT se réunissaient la semaine dernière en séminaire, à Albi, dans nos locaux.

Malheureusement, la crise sanitaire actuelle n’a pas permis que cet événement se déroule intégralement en présentiel. Seules trois responsables ont rejoint la capitale tarnaise; les autres ont suivi le séminaire en visioconférence.

Cette modalité, bien que moins propice aux échanges et à la convivialité, se révèle fructueuse et riche en idées. En effet, plusieurs propositions sont mises en place, dont une nouvelle offre commune à tous les incubateurs qui permettrait de déboucher sur une solution innovante dans une entreprise à partir de l’agilité des startups de notre écosystème. Certes les startups des incubateurs de l’IMT apporteront leur expertise, mais c’est aussi tout l’écosystème WeTechUp qui s’engagera et collaborera pour trouver une solution au problème de l’entreprise nous sollicitant.

Le parcours étudiant-entrepreneur est aussi au centre des préoccupations des incubateurs. Il faut s’investir dans la réussite et la formation de nos futurs jeunes entrepreneurs. Pour cela, un concours de pitch est prévu, en vidéo uniquement. cet exercice, essentiel pour bien présenter un projet, est une chance supplémentaire offerte aux étudiants.

Ambiance studieuse, sur place comme à distance.

Bien d’autres projets sont à l’étude. Pour l’organisation interne des incubateurs bien entendu, mais aussi pour l’offre qu’ils peuvent proposer.

Ces séminaires, nécessaires à l’évolution des incubateurs, permettent de faire émerger des idées. Ils apportent des solutions et permettent à chaque responsable d’incubateur de trouver une aide et un soutien.

Nous avons été très heureux d’accueillir nos homologues lillois, parisiens et alésiens et d’avoir dialogué avec tous les autres pendant deux jours intenses et productifs.

Startupper talent maker: Qui est-ce?

L’équipe de l’incubateur de l’IMT Mines Albi veut donner aux projets incubés un maximum de chances de réussir. Il est donc essentiel que les porteurs de projets se forment aux différentes problématiques d’une start up. C’est là qu’entre en scène notre Startupper Talent Maker, Loïc Gaté.

Loïc échange avec les deux porteurs de projet Alert Smart City.

Ses missions

Il aide et accompagne le porteur de projet dans la structuration de son projet et sur les différentes thématiques économiques (stratégie, marketing commercial réglementation, propriété industrielle, finances).

Loïc intervient avant même l’intégration d’un nouveau projet puisqu’il participe à leur évaluation. Il les aide dans l’élaboration de leurs présentations au comité consultatif.

Il est dans les locaux de l’incubateur et peut donc rencontrer régulièrement les porteurs de projet. Cette proximité permet d’assurer un suivi de leur accompagnement, la préparation aux revues, les rencontres avec des partenaires et les montages de dossiers d’aides. Mais il intervient également dans leur développement personnel comme la formation et l’acquisition du profil entrepreneurial.

Pour cela, il propose des animations ponctuelles et sur mesure qu’il prépare grâce à des bilans semestriels ainsi que des enquêtes de satisfaction.

C’est dans cette optique que le premier atelier a eu lieu le mercredi 14 octobre sur le thème de la gestion des stagiaires. Effectivement, les incubés font régulièrement appel aux étudiants pour effectuer des stages dans leur structure. Loïc répond donc à une problématique soulevée par les incubés eux mêmes.

Retour d’expérience de deux incubés: Romain Di Costanzo pour HYCCO et Benjamin Kawak pour 3D Aérospace.

Loïc est aussi engagé dans l’organisation du parcours étudiant-entrepreneur et la formation dispensée. Cette année il a mené une étude de cas dans le cadre du SPOC de l’IMT Disrupt’Campus qui permet aux étudiants intéressés par le monde de l’entreprenariat de se sensibiliser à des problématiques essentiellement numériques.